jeudi 14 mars 2019

Prise de poids: regarder en face les raisons de cette prise de poids #2

Bonjour,

Dans mon article "Prise de poids: trucs pour se sentir jolie et relativiser" j'écrivais en pensant que une fois mieux dans mes vêtements et en arrivant à me trouver jolie dans le miroir, il serait plus facile de maigrir.

Plus de 5 mois plus tard, je peux vous dire que ce n'est pas si simple. Pourquoi?

J'ai appris et compris plusieurs choses ces derniers mois et notament grâce à Esther, dont je vous ai déjà parlé, de la chaîne Youtube Esther Taillifet et du podcast Se sentir bien

1/ Le fonctionnement hormonal de la faim et du stockage. En gros, notre corps n'a pas besoin d'être en surpoids. Si nous écoutons nos sensations de faim et de satiété, à priori on ne devrait pas manger plus que nécessaire et on resterait au "bon" poids pour nous. Mais dans notre société où la nourriture est à chaque coin de rue, nous ne mangeons plus uniquement pour nous nourrir (parce qu'on a faim) et nos hormones ne peuvent pas faire correctement leur travail.
Pour plus de détail, allez voir ceci: 
-> les vidéos d'Esther sur le surpoids: ici
-> L'émission La tête au carré du 6 mars 2019 (France Inter) sur Les lois naturelles de l'alimentation
-> le site du GROS

2/ Grâce à Esther (encore), j'ai appris que parmi les raisons de manger, autre que la faim, il y a l'utilisation de la nourriture comme tampon émotionnel. C'est à dire qu'on va manger pour "se réconforter" (là où d'autres boiraient une bière, fumeraient une cigarette, joueraient aux jeux vidéo...), pour éprouver du plaisir et ne surtout pas ressentir une émotion désagréable qui pointe le bout de son nez. Je me suis rendue compte qu'effectivement je mange quand je n'ai pas le moral, quand je ne sais pas quoi faire... au final l'alimentation est mon anti-stress voir parfois mon anti-dépresseur.
L'épisode du podcast d'Esther sur les tampons émotionnels: ici

3/Encore grâce à Esther (décidément, merci Esther!), j'ai découvert que "être une bonne mangeuse" et "refuser de faire un régime" font parti de mon identité, de ce qui fait parti de moi et que je revendique. Par exemple: parfois je vais finir mon assiette juste parce que mon copain me dit que j'abuse de m'être resservie alors que je me plains de mon poids -> parce que "personne ne peut m'empêcher de manger si j'en ai envie".
La vidéo d'Esther où elle parle de cette notion d'identité.



Tout ça pour vous dire quoi? D'abord vous dire que perdre du poids, ce n'est pas si simple. Ça demande de la motivation, du courage, ... mais aussi d'être au clair avec soi sur les raison du surpoids. Dans mon cas, c'est difficile d'admettre que je ne vais pas aussi bien que je le voudrai et que je mange du chocolat pour "tenir le coup" (sur le coup ça marche très bien mais sur la balance, moins!). Se rendre compte qu'on mange sans faim mais pour diverses raisons est vraiment déroutant.

Aujourd'hui, j'ai aussi accepté que pour l'instant, je n'ai absolument pas l'envie (la force) de faire le moindre effort pour maigrir. Mais j'ai repris le sport fin septembre et ça me fait beaucoup de bien. J'aimerais en faire plus, pour me défouler et ça aussi peut être une bonne aide pour avancer car je me libérerais de mes émotions différemment qu'avec du chocolat (décidément, celui-là).

Je vous partage tout ça parce que si vous aussi avez des problèmes de poids, envie de maigrir... et que vous ne connaissez pas toutes ces notions, cela pourrai vous aider. Ce sont des notions, qui commence à être mise au grand jour (cf l'émission de la Tête au carré sur France Inter) mais qui sont encore peu connues alors qu'on nous vend des régimes à tour de bras. Je pense que réfléchir aux causes est le meilleur moyen de maigrir durablement parce qu'on ne s'attaque pas uniquement au symptômes. Je vais continuer d'avancer pour mieux accepter mes émotions et ne plus m'identifier à cette "bonne mangeuse". La suite au prochain épisode...

Si tout ça vous parle, que vous voulez en discuter,  que pour vous c'est pareil ou différent ...n'hésitez pas à commenter.

A bientôt,
Manon


Aucun commentaire:

Publier un commentaire