dimanche 6 janvier 2019

J'économise #5: Mes 3 meilleures astuces pour réduire mes dépenses

Bonjour, 

Cet article participe à l’événement interblogueurs “Mes 3 meilleures astuces pour réduire mes dépenses organisé par le blog Budget SereinSi vous aimez cet article, partagez- le, cela nous aidera à faire connaître nos blogs .

Je fais parti du groupe Facebook "Gestion budgétaire, entraide et minimalisme" depuis cet été et je peux vous dire qu'en terme d'idées pour réduire ses dépenses et économiser ce groupe est une source sans fin. J'ai découvert ce groupe grâce à une interview dans un magazine (je ne sais plus lequel...) J'y ai découvert et appris pas mal de choses dont j'avais envie de vous faire part. Quand Budget serein a posté sur le groupe sa proposition de faire des articles sur le thème des astuces pour réduire ses dépenses, j'ai sauté sur l'occasion. Cet évènement interblogueurs vous permet, en tant que lecteurs, de découvrir d'autres blogs et d'autres astuces pour faire des économies.

Je vous ai déjà fait 4 autres articles d'astuces pour réduire ses dépenses (je les remets en bas), aujourd'hui les 3 meilleures astuces pratiques que j'ai découvertes (ou redécouvertes) grâce à ce groupe facebook:

1/ Avoir un budget "courses" et faire des menus

-> Après avoir fait vos comptes sur plusieurs mois, définir un budget alloué aux courses (personnellement il englobe toutes mes courses hebdomadaires, pas uniquement l'alimentaire). Ce budget est défini à la fois en fonction de la somme qu'il vous reste après avoir réglé vos charges obligatoires (loyer, edf, impôts, cantine...) et de vos dépenses actuelles (dans un premier temps rien ne sert de vouloir diviser vos dépenses par 2, vous n'y arriverez pas et vous découragerez).

-> Établir des menus à la semaine ou au mois selon votre fonctionnement. Cela va vous permettre au moment des courses de n'acheter que ce dont vous avez besoin (si vous n'avez plus de pâtes mais que vous n'avez pas prévu d'en manger, pas la peine d'en acheter). Au moment de faire les menus, vous pouvez faire une estimation du coût des courses et corriger votre menus pour que vous rentriez dans le budget. J'avoue ne pas faire ce calcul mais je regarde à avoir au moins un plat "peu cher", comme un hachis parmentier, dans la semaine.

Chez nous le fait d'avoir défini un budget (du quel je dépasse encore un peu) et de faire les menus nous permet d'économiser 150€ à 200€ par mois, ce qui n'est pas négligeable! 

2/ Faire autrement

Alors dit comme ça, ça ne veut pas dire grand chose, on est d'accord. Grâce au groupe, j'ai découvert qu'on peut "faire autrement" pour beaucoup de choses et que ça n'était pas synonyme de marginalisation.Nous avons tous des habitudes de consommation: acheter dans une enseigne plutôt qu'une autre, être client d'un assureur plutôt qu'un autre, cuisiner à l’électrique plutôt qu'au gaz...

Des exemples:
- en octobre j'ai changé d'opérateur de téléphonie mobile. J'étais chez "le plus grand" avec le tarif le plus bas pour mes besoins et je suis passé chez un "petit". Alors, disons le: j'ai perdu en qualité de connexion et je capte moins bien le réseau (je m'en doutais en changeant) mais j'économise 20€/mois. 
Au final, avoir moins de réseau et un internet moins performant n'est pas un problème et au contraire, ça me pousse à lâcher un peu mon téléphone.
- en octobre toujours, j'ai décidé de nous inscrire dans une AMAP et là j'ai divisé par 3 mon budget légume! (Ça rentre dans les économies liées aux courses)
- je viens de décider de faire une partie des goûters de mon fils maison alors que jusqu'ici je pensais que ce serait trop compliqué, que je n'avais pas le temps...
-A Noël, nous avons offert au fils d'une amie des jouets que le miens n'utilise plus. Les parents ont compris parce que pour eux aussi c'est compliqué et le gamin était ravi.

Regardez votre budget en face et n'hésitez pas à questionner vos choix, même si vous avez toujours fait comme ça ou que vos parents avaient choisi cette banque pour vous...

Pour en revenir à l'idée de marginalisation, ce groupe m'a aussi permis de voir que je ne suis pas la seule à avoir des problèmes de budget trop serré et qu'il n'y a aucune honte à cela, au contraire en parler permet de trouver des solutions (sur le groupe certains publient leur budget au mois pour avoir des conseils)

3/Privilégier l'occasion

Ça fait partie des "consommer autrement", et pour moi c'est un geste écolo qui me parle. Je vous ai déjà parlé de l'occasion (voir dans les articles ci-dessous) parce que ça fait longtemps que ça fait partie de mes habitudes d'acheter en vide grenier ou sur le bon coin. Mais jusque là, surtout les meubles, c'était par manque d'argent or maintenant, je suis convaincu de le faire par choix. Dorénavant mes achats de vêtements et de meubles se feront d'occasion dès que c'est possible.

Pour les vêtements, j'ai découvert ce mois-ci le site Vinted et j'en suis plus que ravie! J'ai déjà fait trois achats. Ce site permet la vente entre particuliers de vêtements et accessoires, il est bien plus agréable que le bon coin et on y trouve des pépites. C'est une caverne d'Ali Baba. A moi les marques jusqu'ici inaccessibles!!! (Attention à ne pas acheter pour acheter, même d'occasion). J'ai pu m'acheter un super manteau, le mien devenu trop petit, malgré le budget de Noël passé.

Pour les vêtements et les meubles, une recyclerie a ouvert ses portes en juillet près de chez nous (on n'a pas d'Emaüs dans notre coin). J'y ai fait de super trouvailles à des prix défiant toute concurrence, surtout des livres pour mon fils mais aussi un petit meuble et des vêtements.

Et toujours Le bon coin pour les meubles et pour les lots de vêtement pour mon fils.


Vous l'aurez compris, il y a une astuce bonus: si vous galérez avec votre budget, rejoignez le groupe facebook "Gestion budgétaire, entraide et minimalisme". Ce groupe m'a permis d'arrêter de culpabiliser et de me croire seule au monde dans ma situation. Nous sommes très nombreux, et tout le monde est bienveillant sur ce groupe. Ça m'a aussi réconciliée avec l'humanité. Autre chose, sur le groupe: il parait qu'en mettant en pratique tous les conseils prodigués on n'arrive à mettre des sous de côté (autant vous dire que l'horizon s'est éclairci).

J'espère que ces 3 astuces(+ 1 bonus) vous donneront des idées et vous permettront d'avancer vers un budget qui roule. Si vous avez d'autres astuces, des questions, n'hésitez pas à les partager en commentaire. C'est avec grand plaisir que je vous lirai.

A bientôt,
Manon


Des pistes de lecture pour approfondir:
Les sites des créatrices du groupe Fb, où vous retrouverez des articles sur la question de la gestion du budget:
Sortez de vos conapts! et un article pour commencer ici.
La salade à tout et un article pour commencer ici.

Le blog Budget serein

Mes articles en lien:
J'économise #1 /J'économise #2 / J'économise #3 / J'économise #4

mardi 25 septembre 2018

Prise de poids: trucs pour se sentir jolie et relativiser

Bonjour,


J'ai pris 21Kg pendant ma grossesse en 2014. En mars 2017, j'ai réussi à revenir à mon poids d'avant. J'y suis restée quelques semaine puis j'ai regrossi. Aujourd'hui, j'ai 8 Kg de plus que mon poids "normal" d'avant ma grossesse. Je ne vais pas rentrer ici dans le détail du pourquoi/comment.


Qu'est-ce qui est intéressant dans cette expérience de surpoids? (Je précise qu'aujourd'hui je suis à deux doigt de l'obésité) Je parle ici de mes normes pour mon corps, et chacun peut transposer ça à ses normes à lui. Je ne juge personne, je parle uniquement de mon ressenti et de l'importance de l'acceptation pour avancer.

1/ Des trucs tout bête pour être mieux dans ses baskettes:

-> Acheter des soutiens gorge à sa taille
Ça parait idiot mais refusant d'avoir grossi, je continuais à porter mes soutiens gorges d'avant grossesse. Je voyais bien que ça n'allait plus mais je refusais d'investir et je ne savais de toute façon pas quelle taille prendre.Mais un soutien gorge trop petit fait une poitrine moche, ça déborde de partout et comme ça n'est pas adapté, on a mal au dos.

Allez dans une boutique de sous-vêtements et demandez à la vendeuse de vous aider pour la taille: elle mesurera votre tour de poitrine. Perso, j'ai pris 2 tailles (passée de B à D) . Sur le coup ça m'a fait un choc, j'ai demandé trois fois à la vendeuse s'il n'y avait pas erreur. Mais je peux vous dire que mon mal de dos a disparu et visuellement je parais plus fine (la poitrine étant bien maintenue ça fait une démarcation avec le ventre et la taille plus marquée)

->Acheter des vêtements à sa taille
Là encore, je m'obstinais à vouloir rentrer dans mes jeans et refusais d'acheter plus grand de peur de me conforter dans ma nouvelle taille.
Mais là encore, dans un jean ou un chemisier à la bonne taille, on est moins serrée, moins boudinée et on a l'air visuellement moins grosse. En plus on est plus confortable et donc plus à l'aise.

En niant la réalité on se fait mal à chaque fois qu'on passe devant la glace. Si on accepte le fait que l'on a grossi, que l'on ne rentre plus dans ses vêtements d'avant et que la manière dont on s'habillait ne nous va plus... on se donne la possibilité de trouver des vêtements dans lesquels on se sentira bien et jolie.  Une fois mieux dans ses baskettes, il sera plus facile de se motiver pour se sortir de ce surpoids (je reprends le sport vendredi).

2/ Revoir ses critères de beauté:

Une fois plus à l'aise dans mes vêtements et réussissant quand même à me trouver jolie dans le miroir, j'ai pu réfléchir à comment j'en étais arrivée là. Oui avant je niais la réalité.
J'ai aussi pu réfléchir à mon objectif: finalement mon poids "normal" d'avant grossesse dans lequel je me trouvais, à l'époque, grosse sera parfait: je n'ai pas besoin d'entrer dans du 36 pour me sentir jolie puisque dans du 44 j'arrive à me sentir jolie.

Bizarrement (ou pas), ce qui reste le plus difficile n'est pas l'image que je renvoie, ni la taille de mes pantalons, mais le chiffre sur la balance. Celui-là je ne peux pas l'accepter car c'est en dehors de mes "normes" (n'ayant jamais été aussi grosse avant la grossesse). C'est dur à encaisser mais en même temps, ça me donne envie de me battre et de tout faire pour retrouver mon poids avant grossesse. Et plus qu'une question de poids, je veux retrouver un corps fonctionnel et dynamique.


Je ne sais pas si cet article vous intéressera. Pour moi ce qui est intéressant c'est le fait qu'on se construit avec une échelle de norme (la mienne pour mon corps était : 36=maigre, 38= bien, 40=un peu forte, 42=ronde...) et qu'en étant complètement sortie de  mon échelle j'ai du faire un petit bout de chemin pour l'accepter et me remettre en capacité de rebondir.

Si cet article vous inspire, vous parle, n'hésitez pas à commenter...
A bientôt,
Manon

mardi 18 septembre 2018

Le bilan de compétences pour trouver sa voie

Bonjour,

Aujourd'hui un sujet qui concerne nos vies professionnelles et qui, je pense est peu ou mal connu: le bilan de compétences. Désolée d'avance pour ce long pavé sans images: beaucoup de choses à dire et pas de photo qui pourrait illustrer ça.


Lorsque j'ai repris le travail après mon congé maternité et que nous nous sommes installés à 1h30 (en transport) de mon travail, j'ai vite compris que tôt ou tard je devrais quitter mon emploi. J'étais à 80% de temps de travail (je travaillais 29h30/semaine) et je passais mon temps à courir. Je savais qu'au 3 ans de mon fils, j'allais devoir retravailler à temps plein et ça plus les transport était incompatible avec les horaires de l'école.
J'ai d'abord cherché un emploi dans le même domaine mais à côté de chez moi. Ne trouvant rien dans mon domaine, j'étais prête à changer de secteur d'activité... mais pour faire quoi??? C'est à force de ne pas savoir dans quel domaine chercher que j'ai décidé de faire un bilan de compétences.

Quelques sources d'information:
le ministère du travail: https://travail-emploi.gouv.fr/formation-professionnelle/evoluer-professionnellement/article/le-bilan-de-competences
Fongecif Ile de France: https://www.fongecif-idf.fr/financer/le-bilan-de-competences/
Les guide du Fongecif: https://www.fongecif-idf.fr/fongecif-ile-de-france-renouvelle-guides-pratiques-cif/

Le bilan de compétences


1/ Dans quel but faire un bilan de compétences?

L'objectif d'un bilan de compétences est de faire le point sur ce que vous savez faire, ce que vous aimez faire, ce que vous voulez faire, ce qui est important pour vous... et la réalité du marché de l'emploi (la faisabilité).

Il concerne donc tous ceux qui a un carrefour de leur vie professionnelle ont besoin d'aiguillage: suite à un licenciement, une nécessite de changer d'emploi, dans une période de chômage...

Un bilan de compétences demande un engagement personnel (ce n'est pas magique et sans votre participation active, le conseiller ne pourra rien pour vous). Pour faire ce bilan de compétences, votre conseiller vous demandera d'abord que vous lui parliez de vos expériences professionnelles et de vos loisirs (ce que vous faites, ce que vous appréciez faire...) puis vous ferez des tests pour déterminer quels sont vos priorités, quels sont vos valeurs, ce que vous aimez vraiment faire, ce que vous faites bien...Ces tests vont faire émerger des listes de métiers qui vont se resserrer au fur et à mesure que vous avancez dans votre bilan: à vous ensuite de réfléchir, de voir la faisabilité... jusqu'à choisir une voie.

Le bilan de compétences, va plus loin que les tests que l'on peut réaliser avec un conseiller d'orientation (au lycée): là l'idée n'est pas que les tests vous sortent "la bonne réponse" par magie, mais ils vont vous donner des pistes:"assistante sociale", "psychologue", "bibliothécaire"... oui, j'aime travailler pour les gens, avec les gens, les aider, leur donner accès à des connaissances (les livres ou sur eux)...A vous d'utiliser les résultats des tests pour trouver le bon métier qui vous permettra de vous épanouir.

2/Comment faire financer son bilan de compétences?

Vous trouverez des livres ou des sites internet qui vous proposent de faire votre bilan de compétence seul, vous trouverez des coachs plus ou moins formés qui se proposent de vous aider... moi, je vous parle, ici, du bilan de compétence pris en charge par le Fongecif ou l'OPCA de branche, fait par des professionnels agréés. Je vous donne les informations en vrac mais vous avez les étapes à suivre dans les guide du Fongécif (ici)

-> Vous y avez droit

Le bilan de compétences, entre dans le cadre du Congé Individuel de Formation (CIF). Le CIF est un droit auquel vous avez droit (plus d'info ici)
- si vous êtes salariés du privé en CDI, ayant 2 ans d’ancienneté professionnelle dont une dans l’entreprise où vous êtes actuellement
- si vous êtes salariés en CDD ou demandeurs d’emploi dont le dernier contrat est un CDD sous réserve d’avoir 24 mois d’activité professionnelle au cours des 5 dernières années dont 4 mois de CDD consécutifs ou non au cours des 12 derniers moins (des conditions particulières existent pour les moins de 26 ans).

Si jamais vous n'entrez pas dans ces critères vous pouvez toujours l'auto-financer ou trouver d'autres moyen de financement. Plus d'infos sur les solutions de financement ici. Pôle emploi propose également des bilans de compétences et si vous avez la chance de tomber sur un bon conseiller, ça peut être très bien aussi.

-> Sur votre temps de travail, ou en dehors?

La demande de financement du bilan de compétences est simple: un dossier à adresser à votre Fongecif ou OPCA. On vous demande une "lettre de motivation": démontrez que vous en avez besoin (malheureusement les budget étant serrés ils sélectionnent en fonction de l'urgence de la demande) . Attention, le financement est plus difficile à obtenir si on est jeune et qu'on a peu d'expérience professionnelle. Personnellement, j'ai joué la carte de la jeune mère qui travaille trop loin pour s'occuper "convenablement" de son fils.

Ce qui est plus compliqué, c'est si on veut le faire sur son temps de travail: il faut que l'employeur accepte que vous preniez votre Congé Individuel de Formation. Il peut vous le refuser une fois, il faut alors réitérer sa demande plus tard. Il faut également que le Fongecif ou OPCA accepte de compenser votre perte de salaire. J'ai choisi de le faire hors temps de travail pour pouvoir le faire au plus vite et sans en parler à mon employeur.

3/ Quel conseiller choisir pour faire votre bilan de compétences?

Avant de remplir votre dossier, vous devez trouver l'organisme agréé avec qui vous voulez faire votre bilan de compétences. Le Fongecif et les OPCA ont des listes d'organismes agréés que vous trouvez sur leurs sites. Vous avez droit à un premier rendez-vous gratuit pour tester et trouver le conseiller avec lequel vous vous sentez suffisamment bien pour faire ce travail sur vous. Le Fongecif conseil de tester 3 conseillers avant de faire votre choix.

Dans mon cas, j'ai bien appelé 3 conseillers mais l'un avait des horaires qui ne correspondaient pas aux miens et on n'a jamais réussi à caler le 1er rendez-vous, le second n'a jamais rappelé suite à mon message sur son répondeur et la troisième s'est tout de suite adaptée à mes horaires. Au premier rendez-vous, j'ai su qu'elle serait parfaite. Avoir un bon feeling est important car on se raconte beaucoup et ça n'est pas toujours très confortable.

Mon bilan de compétences

Comme je viens de vous le dire, je suis tombée sur une conseillère super. Mon bilan a duré environ 2 mois et demi.
-> J'ai appris beaucoup sur moi: par exemple, je travaillais dans le commerce et je m'entêtais à chercher du travail dans cette branche. Mais je me suis aperçue que ça ne pouvait pas s'accorder avec l'importance pour moi d'avoir du temps pour ma vie de famille et mes loisirs.
-> J'ai aussi fait un exercice très intéréssant: demander à 9 personnes (3 du boulot, 3 de la famille et 3 amis) de répondre à un questionnaire sur moi. Le résultat m'a scotché: étrange de savoir comment les autres nous voient. Pour moi qui suis assez réservée, ça m'a fait bizarre de m’apercevoir que certaines personnes de mon entourage me connaissent très peu (c'est logique mais je ne m'en étais pas aperçu)
-> Le résultat est assez amusant. Les deux métier qui restaient à la fin de mon bilan de compétences (assistante sociale et psychologue du travail) sont des métiers qui m'attirent depuis la fin du collège mais qui me faisaient peur pour différentes raisons. Là, j'ai enfin osé les aborder comme des possibilités, je n'avais plus peur et j'étais prête à accepter que l'un comme l'autre me sortirait de ma zone de confort.

D'ailleurs au final, le bilan de compétence n'est-il pas là pour nous aider à sortir de notre zone de confort. Moi qui étais paumée, qui tournait en rond à ne pas savoir comment changer de travail, je suis sortie de ce bilan de compétences gonflée à bloc. J'ai décidé de me reconvertir dans la psychologie du travail. J'ai quitté mon emploi 6 mois plus tard et ai commencé une formation en cours du soir (ça pourra faire l'objet d'un article si ça vous dit).



J'espère que cet article vous aura donné des pistes de réflexion, l'envie de passer à l'acte et de vous lancer dans un bilan de compétence. 
Si vous en avez déjà fait un, n'hésitez pas à commenter pour donner votre vision du bilan, ce qu'il vous à apporté, peut-être des infos pratique que j'aurai zapé....Si vous avez des questions, n'hésitez pas non plus à les poser en commentaire.

A bientôt,
Manon